Rechercher
  • CJP-Pointe Noire

Vulgarisation du rapport sur l´étude des constitutions en République du Congo:

Tournons La Page poursuit la sensibilisation.


Environ soixante-dix femmes, membres du Mouvement Renaissance de Pointe Noire ont bénéficié de l´atelier qui s´est tenu au siège de la Commission Justice et Paix au Centre de Polio à Fouks/Matende le samedi 05 septembre 2020. Comme à l´accoutumée,

Brice Mackosso, Coordonnateur National de TLP-Congo

c’est d´abord Brice Mackosso, Coordonnateur National de TLP-Congo qui a ouvert les assises en présentant d´abord, la Commission Justice et Paix et toutes les plateformes dont elle est membre, notamment la coalition Tournons La Page Congo. Il a ensuite mis un accent particulier sur la notion de „constitutionnalisme“ qu´il a définie comme étant „la croyance en ou l’adhésion au principe de gouvernance constitutionnelle. C’est la confiance en la capacité de la Constitution à garder un gouvernement dans le droit chemin“. Pour lui, le constitutionnalisme implique quelque chose de plus profond que le simple fait de posséder une Constitution ou la simple idée de légalité. Il a indiqué que le constitutionnalisme suppose que la Constitution d´un pays remplisse des critères ou caractéristiques spécifiques à savoir: la souveraineté populaire; la séparation des pouvoirs ou des fonctions; un gouvernement responsable et redevable; l’Etat de droit; l’indépendance du pouvoir judiciaire; le respect des droits (individuels) humains; le contrôle civil de l’armée; une police régie par la loi et le contrôle judiciaire; l´alternance (limitation du pouvoir) et le changement constitutionnel.

Alain Louganana, Chargé des Programmes TLP Congo

À son tour, Alain Didié Cyriaque Louganana, Chargé des Programmes TLP-Congo à la Commission Justice et Paix de Pointe Noire, a entretenu les participantes au sujet de la structure du rapport (en huit chapitres) sur l´étude des Constitutions de la République du Congo. Un rapport qui met en lumière les multiples péripéties auxquelles a été confrontée l´évolution constitutionnelle en six décennies. Il ressort de cette évolution que depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, la république du Congo a connu huit Constitutions et autant d’Actes fondamentaux (régissant les périodes de transition) soit un total de seize textes dont chacun a une durée de vie moyenne de 3 ans et 6 mois. Une situation qui, d’après cette étude, crée une grande instabilité au niveau des institutions qui disparaissent chaque fois qu’est abrogée la Constitution qui les prévoit.“ Des changements, très souvent opportunistes et ayant pour unique finalité de porter leurs auteurs au pouvoir, de les y maintenir et d´empêcher toute alternance démocratique véritable dans le pays.


Vue partielle des participantes

Brice Mackosso, Coordonnateur National de TLP-Congo, est revenu sur les importantes recommandations dudit rapport pour assurer la consolidation et la pérennité des Institutions démocratiques au Congo. Ainsi, le Gouvernement, le Parlement et la classe politique sont appelés à prendre des mesures consensuelles sur la mise en place d’une Commission sur la réforme constitutionnelle, réorganiser la Cour constitutionnelle et moraliser la vie politique. De même, le rapport lance un appel aux populations de se mobiliser de sorte à s´imposer comme une véritable alternative pour le changement du système de gouvernance.

Vue partielle des participantes

Des échanges sur les différents exposés avec les responsables de Tournons La Page, TLP-Congo ont clôturé les travaux de l´atelier qui s´est tenu dans le strict respect de mesures-barrières de protection contre la Covid-19.


À noter que le rapport sur l´étude des Constitutions en République du Congo est une activité s´inscrivant dans la réalisation du projet Participation Citoyenne à l´amélioration de de la Constitution pour une alternance démocratique en 2021 au Congo - Brazzaville piloté par la Commission Justice et Paix (pour le compte de TLP-Congo) et soutenu financièrement par le National Institute for Democracy (NDI).













27 vues
nous contacter
nous joindre

BP: 659 Pointe-noire

Tél.: +242 05 557 90 81

office@cjusticepaix-pnr.org

COMMISSION JUSTICE ET PAIX ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE

© 2018 PAR CDJP. PROPULSE PAR WIX.COM