Rechercher
  • CJP-Pointe Noire

Session de formation à l’intention des membres de l’Action Évangélique pour la Paix (AEP) :

La campagne Tournons La Page Congo instruit à l’engagement citoyen non-violent.


Photo de famille des participants

Réunis au foyer de Charité le Thabor de Liambou à environ 25 km de Pointe Noire, la cinquantaine de participants et participantes venue de plusieurs paroisses de l’Église Évangélique du Congo implantées à Pointe Noire et Brazzaville, ont suivi du 25 au 27 Avril 2019 une formation sur l’engagement citoyen pour la paix.

Objectif principal des assises : renforcer les capacités des participants en matière d’engagement citoyen non violent et leur permettre à leur tour de partager dans leurs paroisses respectives les connaissances acquises.


Brice Mackosso, Coordonnateur de TLP-Congo

Pour Brice Mackosso, Coordonnateur national de TLP-Congo, la formation à l’intention de l’AEP qui a duré trois jours, se justifie à plus d’un titre :

« Justice et Paix assure la coordination nationale de la campagne Tournons La Page au Congo Brazzaville. L’AEP est membre de cette campagne Tournons La Page et nous avons été ensemble pendant trois jours pour préparer avec nos frères et sœurs de l’AEP ce que nous appelons la mobilisation citoyenne en vue de 2021 puisque nous avons grand espoir qu’en 2021 nous allons tourner la page. Les membres de l’AEP sont citoyens congolais et ils se rendent compte que nous sommes dans une situation jamais vécue dans notre pays. Ils sont citoyens congolais parce qu’ils ont vu que les élections de 2016 ont été une catastrophe. Ils sont citoyens congolais parce qu’ils arrivent à voir que depuis Mars 2016, l’espace civique est réduit et que les citoyens ne s’expriment plus. Nous vivons dans la peur des dirigeants et les dirigeants eux-aussi sont dans la peur. Et donc il faut s’engager, il faut préparer un monde meilleur dans lequel nous sommes tous reconnus dans notre dignité de personne humaine, reconnus en tant que citoyens congolais engagés pour construire un avenir de justice et de paix. »


Pasteur Nelly Mfoutou Kado, Coordonnatrice de l'AEP

La Pasteure Nelly Mfoutou Kado, Coordonnatrice Nationale de l’Action Evangélique pour la Paix (AEP) soulignera aussi l’importance des trois jours de formation pour sa structure :

« C’est important pour nous de former les membres de l’AEP qui sont à Pointe Noire et de renforcer leurs capacités sur les questions de paix, des droits de l’Homme et de la gestion des conflits. Cette session leur a permis de comprendre que c’est d’abord à nous de changer notre mentalité, de nous imprégner de ce que nous sommes en train de faire avant de vouloir impacter les autres. »

Elle se dit ravie que l’objectif poursuivi par cette session de formation ait été atteint « parce que les participants sortent d’ici avec une satisfaction. Déjà ce que nous avons prévu sur notre programme, nous y avons ajouté quelque chose avec la surprise de la visite de monsieur Laurien Ntezimana et avec l’ouverture des questions en ateliers. La culture de la paix est un travail de longue haleine, c’est tout un processus, c’est vraiment une école, cela va prendre du temps mais avec la base reçue ici, nous allons y arriver en appliquant tout ce que nous avons appris lors de ces derniers trois jours de formation»


Plusieurs communications ont agrémenté la session : c’est d’abord le Coordonnateur National de TLP Congo et Secrétaire Permanent de la CDJP, Brice Mackosso qui a présenté les structures qu’il dirige et en parlant des origines de la Campagne Tournons La Page, il dira que « seule la mise en place des dirigeants intègres peut garantir aux populations une bonne gestion des ressources et le bien-être pour tous. Mais pour que l’alternance soit possible, il revient à chaque citoyen et citoyenne de s’indigner, de s’associer avec d’autres qui partagent la même inspiration en vue de poser des actes non-violents, qui puissent conduire au changement véritable.»

A sa suite, la Pasteure Nelly Mfoutou Kado, Coordonnatrice nationale de l’AEP présentera aussi sa structure, ses origines et ses objectifs avant d’exhorter les participants à s’engager sur les questions de société.


Didié Cyriaque Louganana, Chargé du Programme TLP-Congo au sein de la CDJP

Sur l’engagement citoyen, la paix, l’analyse de l’injustice et la préparation d’une action-non violente, il y a eu plusieurs modules de formation. C’est ainsi qu’Alain Didié Cyriaque Louganana, Chargé du Programme TLP-Congo au sein de la CDJP développera les modules sur la paix et sur l’analyse de l’injustice en mettant l’accent sur six valeurs à savoir : le respect de la dignité humaine, l’amour, le pardon, la vérité, la justice et la liberté. « Sans le respect de ces six valeurs, aucune paix ne peut être possible » a-t-il déclaré. Il ajoutera que « très souvent, ce sont les injustices vis-à-vis des autres qui détruisent la paix ; d’où, il est important de lutter contre les injustices. Dans cette optique, la lutte contre une injustice répond à des préalables : il faut analyser l’injustice en se posant les bonnes questions pour mieux la comprendre. De cette compréhension de l’injustice découlera la bonne réflexion sur les moyens qui serviront en vue de la faire cesser. Ces moyens doivent être des moyens-non violents qui s’appuient sur le respect de la dignité humaine. » Dans la même optique, la communication sur la préparation d’une action non-violente, donnée par Brice Mackosso, mettra en évidence qu’à l’instar de la paix, la non-violence se fonde sur le respect de la dignité humaine, l’amour, la vérité, la justice et le pardon. « La non-violence n’est donc pas une attitude de soumission et n’appelle pas à la résignation. Bien au contraire, elle appelle à l’action, une action concertée et cordonnée, qui ne porte pas sur les personnes, mais sur l’injustice en tant que telle » a conclu l’intervenant.



Laurien Ntezimana, Théologien rwandais.

S’en sont suivis des échanges, des travaux en groupes puis des restitutions.

D’autres communications ont été faites pendant la session.

Enfin, les participants ont reçu la visite inopinée mais très appréciée de Laurien Ntezimana, Théologien rwandais travaillant depuis des années sur les questions de culture de paix qui a partagé avec eux toute son expérience au Rwanda sur les questions de paix depuis plusieurs années déjà.


Il faut noter encore que pendant les trois jours de formation, des films sur Gandhi et Nelson Mandela ont été projetés afin de renforcer la compréhension des participants sur l’engagement citoyen, l’analyse de l’injustice et l’action non-violente. Un bref exposé sur le rôle des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) dans la sensibilisation de l’opinion publique et dans la construction d’une citoyenneté active a également été présenté par Christophe Mahoudagba Adjassoho, Chargé de Communication au sein de la CDJP.


Les membres de l’AEP ont exprimé, à la fin de la session, leur satisfaction et leur reconnaissance d’avoir eu la chance de bénéficier de ce renforcement de leurs capacités en matière d’engagement citoyen pour la justice et la paix. Ils ont en outre émis le souhait de voir se multiplier de telles formations.

A rappeler que cette session de formation des formateurs à l’intention de l’AEP a bénéficié de l’appui technique de la Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe Noire et a été financé par le Secours Catholique Caritas France.



13 vues
nous contacter
nous joindre

BP: 659 Pointe-noire

Tél.: +242 05 557 90 81

office@cjusticepaix-pnr.org

COMMISSION JUSTICE ET PAIX ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE

© 2018 PAR CDJP. PROPULSE PAR WIX.COM