Rechercher
  • CJP-Pointe Noire

Coopération Misereor – Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire:

Mis à jour : 5 nov. 2019

Après 14 ans de collaboration avec le Congo Brazzaville, Vincent Neussl dit : « TSCHÜSS !»


Séance de travail avec l'équipe de la CDJP

Suivre l’avancement du projet triennal en cours sur la transparence, l’impact des industries extractives sur les riverains, refaire la genèse de toutes les initiatives entreprises depuis 2006, voir le chemin parcouru ensemble pour mieux appréhender les défis qui restent à relever. C’est entre autre autour de ces questions qu’a tourné la visite de travail de Vincent Neussl, chargé de mission au Département Afrique/Proche-Orient de Misereor, à la Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire du 21 au 22 octobre 2019.

Au cours de la première rencontre de travail qu’il a eue avec les membres de la CDJP au siège de la Commission au Centre de Polio (Foucks /Matende) à Pointe-Noire, le Chargé de Mission au Département Afrique/Proche-Orient de Misereor reprécisera l’objectif principal de sa mission :


Vincent Neussl, Chargé de mission à Misereor

« Je suis là dans ma fonction de chargé de mission pour Misereor pour suivre les partenaires et les projets qu’on finance dans trois pays dont la République du Congo entre autre. C’est une de mes missions régulières. Je passe plus ou moins tous les deux à trois ans. C’est peu, mais c’est dû à mes charges sur d’autres pays surtout le grand voisin, la RDC. Mais en même temps c’est ma dernière mission ici au Congo, puisque je changerai de « responsabilité – pays ». Donc après quatorze ans, c’est aussi un peu pour dire au revoir aux amis et partenaires. En général aussi pour voir la situation du pays ; quels sont les événements et les défis qui sont devant nous. Préparer les partenaires sur place pour le changement de personnel qu’il y aura au niveau de Misereor et rassurer qu’il y aura une suite sans rupture ; planifier aussi cette passation en mettant en contact la nouvelle chargée de mission avec l’équipe et la direction. »


Brice Mackosso, Secrétaire Permanent de la CDJP

Brice Mackosso, Secrétaire Permanent de la Commission Justice et Paix de Point-Noire, dans sa rétrospection de la collaboration avec Misereor à travers Vincent Neussl, apprécie le travail fructueux qui a été abattu en matière de plaidoyer envers la Société ENI Congo en faveur des communautés riveraines. Un plaidoyer dont la mise en œuvre a été facilitée par « ce courrier de Misereor qui avait été envoyé à Milan au siège d’ENI Congo et suite auquel Milan a demandé à sa filière locale de discuter avec la Commission Justice et Paix et de prendre en ligne de compte les préoccupations que nous étions en train de faire remonter en matière des droits des communautés riveraines, de l’environnement » et surtout aussi par l’appui financier important de Misereor pour ces problèmes. Et si jusqu’ici la collaboration entre la Commission Justice et Paix de Pointe-Noire et Misereor continue de prospérer, c’est notamment grâce aux qualités professionnelles et humaines de Vincent Neussl, souligne Brice Mackosso :

« Vincent a d’abord été chargé de programmes au Tchad, au Cameroun et donc s’était déjà familiarisé avec les problématiques de l’industrie extractive avant de prendre en charge le Congo. Et donc cette compréhension des problèmes a été très déterminante, non seulement sur les questions des communautés riveraines mais aussi celles de transparence, de mise en œuvre de l’ITIE (Initiative pour la Transparence des Industries Extractives), de redevabilité en matière de gestion des revenus publics. Toujours grâce à cette collaboration, il faut dire que Vincent a su très bien faire le lien entre la redevabilité que nous demandons et la gouvernance politique. Et grâce lui, Misereor s’est engagée dans cette campagne Tournons La Page (TLP) parce que nous avions dit que nous n’aurions jamais de gouvernance économique tant que la gouvernance politique est faible et c’est aussi grâce à cette compréhension de la situation en Afrique Centrale que nous avions pu obtenir cet engagement de Misereor et évidemment grâce au plaidoyer interne de Vincent au sein de la Maison Misereor. »

Après sa séance de travail avec l’équipe de la Commission Justice et Paix, Vincent Neussl s’est rendu dans l’après-midi du 21 octobre 2019 à l’évêché de Pointe-Noire pour faire, selon ses propos, avec Monseigneur Miguel Angel Olaverri, Président de la Commission Episcopale Justice et Paix du Congo, le point sur « notre travail » avec les partenaires principaux de Misereor au Congo que sont la Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire et la Commission Nationale Justice et Paix basée à Brazzaville. A l’issue de leur tête à tête, Monseigneur Miguel s’est réjoui de la « très belle collaboration » entre Misereor et les Commissions Justice et Paix du Congo qui n’est pas seulement basée, selon lui, sur des liens de travail systématiquement établis, mais aussi et surtout sur l’intérêt des cœurs et d’amour pour l’Afrique :


Vincent Neussl et Mgr. Miguel A. Olaverri.

« Pour nous qui travaillons ici dans notre pays, c’est toujours appréciable de considérer que le travail qui se fait aujourd’hui au niveau des organisations de coopération n’est pas uniquement une routine ou qu’elles (les organisations de coopération) ont une formule à remplir. Mais on sent bien qu’on s’implique, que les choses avancent et qu’il y a un travail qui se fait toujours en direction des populations les plus pauvres. C’est un des soucis de l’Eglise de dire comment traduire dans la pratique ce souci des pauvres qui n’ont pas des gens qui puissent les défendre. Et le fait que Misereor a travaillé avec Vincent sur ces sujets et sur la voie des pauvres dans ce diocèse et dans ce pays, puisque vous êtes impliqués dans différents endroits d’Afrique et du monde entier, nous remplit de joie. »

Monseigneur Miguel Angel Olaverri, a en outre, remercié Vincent Neussl pour « cette collaboration si belle » et lui a souhaité d’être heureux dans sa nouvelle mission comme il l’a été avec ses partenaires du Congo que sont les Commissions Justice et Paix.

La deuxième et dernière journée de la visite de travail et d’au revoir du chargé de mission au Département Afrique et Proche-Orient de Misereor a conduit Vincent Neussl d’abord au Foyer de Charité Le Thabor de Liambou, à une trentaine de kilomètres de Pointe-Noire, où il a eu une brève entrevue avec le Directeur de l’Institution, l’abbé Georges Loemba Ndende au sujet d’un projet d’énergie solaire financé en grande partie par Misereor pour le Foyer de Charité de Liambou. A l’issue de la rencontre, l’abbé Georges n’a pas tari d’éloges pour son hôte :

« Vincent, c’est notre facilitateur, c’est notre « petit saint » auprès des bailleurs et d’ici là, nous aurons l’énergie solaire grâce à lui. C’est un homme dynamique. Et maintenant qu’il nous quitte, nous lui souhaitons bon vent. Et que le même courage, la même énergie qu’il a eus ici, il puisse les apporter à l’Eglise d’Afrique du Sud. »


De g. à d. Père Georges Loemba Ndende, Vincent Neussl, Brice Mackosso, abbé Lezin Pépin Djokoandi

Le périple ponténégrin de Vincent Neussl s’achèvera, dans l’après-midi du 22 octobre 2019 par une ultime rencontre de travail avec toute l’équipe de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH). Christian Mounzeo, Président de la RPDH et Coordonnateur de la coalition congolaise Publiez Ce Que Vous Payez, qui connaît Vincent Neussl depuis une décennie, loue l’engagement de l’homme


Séance de travail avec l'équipe de la RPDH

« Vincent a été le précurseur et le pionnier qui a effectivement aidé le Congo à obtenir les résultats que nous avons pu atteindre en matière de gouvernance aujourd’hui. Grâce à cet appui, Vincent nous a accompagné et aidé pour pouvoir discuter des questions sur lesquelles, en réalité, il n’y avait pas d’espace et nous avons pu inscrire dans l’agenda, que ce soit ici au Congo ou dans la région Afrique et à travers le monde, toutes ces problématiques qui sont liées à la question de la gouvernance des ressources naturelles, toutes ces questions qui sont liées à la transparence, à la responsabilité, à la redevabilité, au suivi budgétaire et aux droits des communautés. C’est effectivement grâce à cet accompagnement qu’ aujourd’hui, nous pouvons parler de loi sur la transparence, de tabou qui a été brisé sur les questions de lutte contre la corruption et de corruption autour des revenus liés à l’exploitation pétrolière et forestière. »





Christian Mounzeo affirme que l’on peut se congratuler que le rôle de Vincent et de Misereor a été important et déterminant. Il émet le souhait que Vincent Neussl ne parte pas avec cette dynamique d’accompagnement et de partenariat afin que les partenaires du Congo Brazzaville de Misereor accomplissent de grandes choses encore avec les autres personnes qui vont venir les accompagner dans ce processus.


Vincent Neussl et Christian Mounzeo

Il faut rappeler que Vincent Neussl, jusque-là chargé de Mission au Département Afrique et Proche-Orient de Misereor avec focus sur le Congo-Brazzaville entre autre, change de « responsabilité – pays » et se chargera désormais de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe. Il passera prochainement le service à madame Astrid Meyer qui s’occupera à l’avenir, du Congo- Brazzaville, de la République Démocratique du Congo et de Madagascar.

82 vues
nous contacter
nous joindre

BP: 659 Pointe-noire

Tél.: +242 05 557 90 81

office@cjusticepaix-pnr.org

COMMISSION JUSTICE ET PAIX ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE

© 2018 PAR CDJP. PROPULSE PAR WIX.COM