Rechercher
  • CJP-Pointe Noire

Comment documenter les les violations des droits humains

Agir Ensemble pour les droits de l’Homme (AEDH) forme les organisations de la société civile au monitoring des droits humains.


Monica Ngalula, Animatrice

« Accompagnement sur les outils du monitoring à l’endroit des organisations de la société civile », tel a été le thème de la session de formation tenue du 03 au 05 novembre 2020, au Centre d’Information des Nations Unies (UNIC), à Brazzaville. Animée par Madame Monica Ngalula, membre de l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH), assisté de Marien Nzikou Massala, chargé à la communication au sein de ladite organisation, cette session a connu la participation de huit (08) personnes appartenant à deux organisations de la société civile congolaise. Il s’agit de Cœur-arc-en-ciel, une organisation créée à Brazzaville en 2016 et qui lutte pour la défense des droits des minorités sexuelles puis de la Commission Justice et Paix de l’archidiocèse de Pointe Noire.

Durant trois (03) jours, les participants ont pu dégager les origines lointaines et récentes des droits humains, leur définition, leurs principes, les instruments et les mécanismes de leur protection aux niveaux international, régional et national. Ainsi, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques, le Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels de 1966 ont été au menu des principaux instruments cités sans oublier les Conventions des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant et sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. La facilitatrice a Cependant, relevé que les droits humains sont objet de plusieurs violations à travers le monde et aucun pays ne peut se vanter de respecter les droits humains de manière effective. C’est dans cette optique, qu’elle a fait savoir aux participants que les organisations de défense des droits humains ont, entre autre pour missions, de lutter contre lesdites violations en utilisant un certain nombre d’outils dont les participants ont eu connaissance lors du module consacré au monitoring des droits humains.


La méthodologie utilisée lors de cette session de formation a été adaptée à l’apprentissage d’un public adulte pour mieux rendre le message accessible et les journées moins pesantes. Celle-ci a été caractérisée par la projection des films relatifs au thème de la session, suivie de commentaires, de la tenue des travaux en groupes, des restitutions et des mises en scène ou jeux de rôle.

Cette formation sera suivie d’un accompagnement des participants par la facilitatrice dans les jours à venir. Brice Mackosso, Secrétaire Permanent de la Commission Justice et Paix puis Coordonnateur national de Tournons La Page-Congo, Alain Didié Cyriaque Louganana, Chargé de Programme Tournons La Page-Congo au sein de la Commission Justice et Paix, Ramma Samanou Assistante à La recherche et Delicia Tchissambo, stagiaire au sein de la même Commission ont pris part à cette session.



Un article d'Alain Didié Cyriaque Louganana,

Chargé de Programmes TLP-Congo.

10 vues
nous contacter
nous joindre

BP: 659 Pointe-noire

Tél.: +242 05 557 90 81

office@cjusticepaix-pnr.org

COMMISSION JUSTICE ET PAIX ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE

© 2018 PAR CDJP. PROPULSE PAR WIX.COM